Les déclarations de Rio Mavuba au CFC du 10/12

Rio Mavuba était présent sur le plateau du Canal Football Club. Le joueur de l’AC Sparta Prague a répondu à plusieurs sujets. Voici ses réponses ci-dessous.

 

Le Sparta Prague

« C’est une nouvelle aventure, un nouveau club, un nouveau challenge, on est parti en famille. On découvre une nouvelle culture, c’est intéressant […] Au départ, avec Lille – c’est vrai que j’étais un peu entêté aussi – je me suis peut-être dit ‘on va jouer au con aussi’. Mais Prague est venu, ça a été le premier club qui s’est vraiment manifesté. Je n’avais pas envie de rester dans le ‘Loft’ six mois, j’avais envie de jouer. Ils m’ont expliqué qu’ils ne voulaient pas un prêt, ils m’offraient un contrat de trois ans, je n’ai pas dit non […] J’ai mon fils qui joue aussi au Sparta, du coup du squatte le centre d’entrainement toute la journée (rires) […] Si j’ai gardé la même image là-bas qu’en France ? Je n’ai pas changé, je suis naturel, je suis plutôt un garçon positif et de bonne humeur, donc j’essaye de toujours transmettre ça ».

 

Au Sparta, il s’agit de sa seconde expérience à l’étranger. 

« J’arrive déjà avec plus d’expérience qu’à Villarreal. J’aborde donc ça différemment. Il faut savoir s’intégrer, bien sûr, se faire accueillir par ses nouveaux partenaires. Ce sont des choses que je n’avais pas forcément perçues il y a dix ans. Aujourd’hui j’ai plus de bouteille. Et puis il faut surtout faire le taf sur le terrain […] La priorité reste le terrain. A Villarreal, le niveau était différent de celui de Prague. Mais c’est de tout, l’expérience aide énormément. Il faut vraiment beaucoup discuter avec le coach, qu’il te veuille, c’était l’erreur que j’avais faite à Villarreal où j’avais été recruté par le directeur sportif et les dirigeants ».

 

bandicam 2017-12-10 19-12-29-354

 

Son départ du LOSC

« Rester, c’est ce qui était prévu à l’époque avec le Président Seydoux. J’avais signé un contrat de joueur de quatre ans, et un contrat de trois ans de reconversion. Après, il y a eu un changement de Président, l’arrivée de Marcelo Bielsa qui a souhaité ne pas s’appuyer sur une douzaine de joueurs de l’effectif présent. Comme vous le savez, on s’est retrouvé dans un ‘Loft’ […] C’est comme ça, même si j’aurais aimé que ça se termine différemment. Aujourd’hui, je ne retiens que l’aventure que je vis, et je ne retiens de Lille que le positif. Ça ne sert à rien de rester sur cette histoire. Le contrat de reconversion tient toujours, oui ».

 

Sur la situation des Girondins de Bordeaux, son club formateur

« Je suis très surpris de voir où ils sont aujourd’hui parce qu’ils avaient bien débuté le championnat. Mais après, même quand ils étaient très, très bien, dans le contenu ce n’était pas non plus extraordinaire. Je me souviens de ce match à Lille, où ils sont à onze contre dix, ils doivent maîtriser et gagner ce match… Au final ils font 0-0. Quand on a des occasions comme ça qu’on laisse filer, quand on a d’autres matches qu’on doit maîtriser et qu’on ne gagne pas… ».

 

bandicam 2017-12-10 19-19-01-941

 

Sur le prochain concert en faveur des « Orphelins de Makala« 

« Ce sera le 30 avril au Zénith de Lille. La billetterie ouvre demain matin à 9 heures ».

 

Sur l’actuelle trêve du 3 décembre au 3 janvier en République Tchèque

« Je crois que depuis la Maternelle, je n’ai jamais eu un mois de vacances au mois de décembre (rires). On va profiter en famille ».

Rio Mavuba : « C’était dur de rester en France et de jouer ailleurs qu’à Lille »

Canal+ a consacré un reportage sur Rio Mavuba. L’occasion pour le principal intéressé de revenir sur son choix de rejoindre Prague. « C’est sympa comme ville. Je suis là, toujours vivant, ne vous inquiétez pas (sourire). Je sais que ça a surpris mais j’ai tout simplement choisi Prague parce que c’était un club qui m’offrait l’opportunité de jouer la Coupe d’Europe. Malheureusement, on s’est fait éliminer lors des tours préliminaires de l’Europa League. Mais surtout, c’est un club qui est fait pour jouer le titre. Pour moi, c’était dur de rester en France et de jouer ailleurs qu’à Lille […] Si tout se passe bien, je pense que ça sera mon dernier contrat ».

 

bandicam 2017-10-27 20-10-44-133

 

L’ancien joueur des Girondins est également forcément revenu sur son départ du LOSC et de ce fameux ‘loft’. Il confirme cependant qu’il devrait bien revenir dans le Nord à la fin de sa carrière. « Je pense que comme ça me l’a été indiqué, il y avait un nouveau projet et ils ne comptaient pas sur moi. On a bien vu que c’est un projet avec de jeunes joueurs avec un fort potentiel et on va dire que je ne suis plus tout jeune. Evidemment que j’aurais aimé qu’on me traite autrement, ça serait mentir si je disais non. J’aurais aimé que ça se passe différemment. Maintenant, je vois que beaucoup de clubs procèdent comme ça, dès qu’ils ne comptent plus trop sur un joueur, il est mis à part. Je trouve ça dommage. Heureusement qu’on était nombreux dans ce loft. On se disait qu’on pouvait faire un bon championnat avec l’équipe du loft (sourire). Je n’en veux pas à Marcelo Bielsa, j’ai toujours respecté les choix de mes entraîneurs. Après c’est sûr que si j’avais été là, j’aurais aimé montrer de quoi j’étais capable mais j’ai respecté, c’est un choix. Ils ont voulu partir sur une autre direction. C’est lui qui a fait ses choix, c’est lui le premier responsable. Je pense qu’il assume. En tout cas, il ne se cache pas derrière ça, on ne peut pas lui reprocher ça […] C’est vrai que c’était un accord que j’avais eu avec Michel Seydoux et qui a été conservé par la nouvelle direction. Peut-être un jour devenir entraîneur des jeunes. Le terrain, c’est là où je me sens le mieux ».

 

[Interview] Rio Mavuba : « J’ai encore envie de jouer, j’ai encore faim »

Contacté par RMC pour répondre aux fausses ‘informations » qui faisaient état d’un renvoi de Luchin hier, Rio Mavuba a expliqué que sa reprise de l’entrainement était différée au 3 juillet.

 

« J’étais présent à Lille lundi matin (le 19 juin), et je suis convié à l’entrainement le 3 juillet. J’ai pu lire pas mal de conneries dans des grands journaux, notamment L’Equipe et La Voix du Nord, mais évidemment que le LOSC ne m’a jamais interdit d’aller au domaine de Luchin. C’est juste que je reprends le 3 juillet, tout simplement […] Il y a deux parties, une partie qui reprend le 19, et une partie qui reprend le 3 juillet. J’ai lu aussi que j’avais fait des tests lundi et qu’après les avoir faits, on m’avait dit de rentrer chez moi… Mais ce sont des purs mensonges. Dans un premier temps, on avait tous reçu la date de la reprise, qui était le 19 juin, donc j’y suis allé, et on m’a dit que c’était le 3 juillet. Donc je n’ai pas fait de tests, je suis parti directement. Il n’y a pas eu de souci majeur ».

 

Cela dit, comme tout joueur, Rio, qui est toujours sous contrat de joueur professionnel pour deux saisons avec le LOSC, discutera de son avenir à partir du 3 juillet prochain.

« Je reprendrai le 3 juillet, et on verra bien ce qui va se passer. Ma volonté ce sera de voir ce qui se passera à la rentrée. Je suis encore sous contrat avec le LOSC pendant deux ans. Pour l’instant, j’ai eu des discussions avec Luis Campos, je n’ai jamais eu Marcelo Bielsa. Évidemment, je pense qu’il faut qu’on discute de mon avenir, on voit bien qu’il y a un nouveau projet. On doit en discuter. Mais ça se passera à partir du moment où je serai à Luchin, le 3 juillet […] Pour l’instant, je ne sais pas de quoi mon avenir sera fait, mais ce que je sais c’est que j’ai deux ans de contrat, et je suis là. Je ne suis pas parti. Je suis à Lille, et encore pendant deux ans ».

 

D’ailleurs, travailler avec Marcelo Bielsa serait quelque chose d’enthousiasmant pour le capitaine emblématique du LOSC.

« Cela reste un entraineur passionnant, mystérieux. On a envie de le découvrir ! Maintenant, je respecte tous les choix faits par le club, mais là aujourd’hui, je me sens très bien physiquement, j’ai bien bossé. J’ai envie de continuer à jouer. Physiquement, je me sens très bien. J’ai eu la chance de faire les dix derniers matches de la saison, ça s’est bien passé. Il faut que j’enchaine. J’ai bien bossé cet été, et je vais continuer à bosser jusqu’au 3 juillet […] J’ai encore envie de jouer, j’ai encore faim. Je suis très passionné par mon métier est le football est ma priorité, j’ai envie de continuer, c’est clair ».

 

 

 

[Vidéos] Rio de passage dans « Le Vestiaire »

Rio Mavuba était de passage hier dans « Le Vestiaire », émission sur SFR Sports. Le capitaine du LOSC s’est exprimé sur plusieurs sujets comme ses débuts à Bordeaux, les bons moments au LOSC, couronnés de titres, sa relation avec Mathieu Valbuena, mais également sa situation personnelle avec Frédéric Antonetti. Voici en premier lieu l’extrait sur ce dernier thème, ainsi que toutes autres vidéos de ses interventions ci-dessous.

 

« Je vais parler pour moi en tout cas. Quand il est arrivé à Lille, qu’il secoue les habitudes, je trouve que c’est une bonne chose, parce que parfois on peut se sentir installé et notamment pour moi, qui suis depuis longtemps dans le vestiaire. Après, par moments, ça a été compliqué. Parfois c’était vexant, un peu humiliant. Les choses qu’il faisait, vis-à-vis de moi… Par exemple, on est là dans le vestiaire, il va dire ‘untel c’est sérieux, lui c’est sérieux, lui aussi’. Même des gens qui étaient moins sérieux parce que je connais bien les mecs… Mais sans citer mon nom, alors que j’étais capitaine. Ça te fait perdre de la légitimité… Après, je n’ai jamais rien dit, je ne me suis jamais plains, j’ai toujours écouté et fait ce qu’il m’a dit. Il m’a fait changer de poste, en me faisant jouer 8. A 32 ans tu te dis que tu as plus tendance à reculer qu’à monter sur le terrain… Je lui ai toujours dit que mon poste, c’était 6, et que 8 je le faisais parce qu’il fallait dépanner l’équipe. Il avait sa vision des choses. Mais j’ai toujours respecté ses choix. On peut retourner un vestiaire rapidement… On n’a jamais fait ça, on s’est toujours battus jusqu’au bout. Pourtant, j’ai aimé ses séances tactiques, j’étais vraiment à l’écoute. Mais voilà, ça s’est passé comme ça. A la fin on a vu le départ de Florent Balmont qui était un historique au club. Dans le management c’était plus compliqué. Ça a été un passage que j’ai apprécié sur le terrain au niveau de son approche, mais humainement ça a été plus compliqué ».

 

https://twitter.com/SFR_Sport/status/812420196761739265

 

Les autres vidéos :

 

 

https://twitter.com/SFR_Sport/status/812411016042553345

https://twitter.com/SFR_Sport/status/812413281935749124

https://twitter.com/SFR_Sport/status/812415118751498240

https://twitter.com/SFR_Sport/status/812420925459202048

https://twitter.com/SFR_Sport/status/812422906227499008

https://twitter.com/SFR_Sport/status/812428660359757824

 

Mavuba était de passage dans Team Duga

Rio Mavuba était de passage hier soir dans Team Duga, sur RMC, et a traité de plusieurs sujets. Les voici ci-dessous.

 

Retour sur le début de saison

« Le début de saison a été galère. Des matches qui se transformaient en victoire ou match nul pour nous, là, se sont transformés en défaite. Il y a des choses qui ne vont pas, on essaye de rectifier le tir, mais cela continue de ne pas tourner en notre faveur même si l’état d’esprit est meilleur qu’en début de saison. L’année dernière on se montrait ultra efficace dans nos temps forts, là on a touché 7-8 fois les montants… On sait que les matches de Ligue 1 ne tiennent à rien. On subit des défaites, la confiance baisse. Tout le monde n’était pas à son meilleur niveau et je pense qu’il y a plusieurs choses qui ont fait qu’on en est là aujourd’hui. Eder par exemple a dû digérer après l’Euro, tout ce qu’il a vécu au Portugal. Mais aussi maintenant tout ce qu’il prend dans le sens inverse… On le voit, ça ne fait pas les grands titres, mais on le voit sur le terrain, il y a moins de trucs sifflés pour lui… J’espère qu’il n’y a pas de coïncidence avec l’Euro. Pour Vincent Enyeama, il revient, là, à son meilleur niveau. Mais c’est surtout que beaucoup d’entre nous n’étaient pas forcément à leur meilleur niveau ».

 

Le prochain match face à Lyon

« Il va falloir faire un match face à Lyon libéré, il va falloir qu’on se lâche, sinon on ne va pas pouvoir marquer des buts. Surtout qu’on se montre efficace. Sur coup de pied arrêté aussi, chose qu’on n’arrive pas à faire malgré les gabarits qu’on a. On est 8èmes, il va falloir tenter, tout simplement ».

 

L’avis de Rio sur les futurs investisseurs

« Je pense qu’inconsciemment ça doit toucher tout le monde, tout le monde doit se poser des questions, se demander ce qu’il va se passer. Vu notre classement, ce n’est peut-être pas le meilleur moment, même si pour le LOSC c’est une bonne chose. Pour nous, joueurs actuels, on aimerait que la situation soit plus claire. Mais voilà, aujourd’hui, on n’a pas le choix et la priorité c’est de remonter au classement […] Ce n’était pas facile tous les ans de vendre les meilleurs éléments, ou des jeunes prometteurs. C’était le train de vie du LOSC. Mais malgré ça, depuis que le Président Seydoux est à la tête, le LOSC a été 12 fois européen sur 15, c’est quand même un bilan positif. Mais ce n’est pas simple de tous les ans reconstruire. On voit depuis 2-3 saisons que les débuts ne sont pas forcément bons car il faut recréer un groupe, une cohésion, une dynamique ».

 

 Message au prochain investisseur ?

« Je ne suis pas tout jeune mais je me sens très bien physiquement. J’aimerais faire partie du projet et s’il peut y avoir une passation, pour que je transmette, ça serait mon envie ».

 

Rio de passage sur beIN Sports

Rio Mavuba était de passage sur beIN Sports ce samedi, dans l’émission « La Causerie ». Voici ses principales déclarations.

 

Le rôle de capitaine

« Oui, je pense que c’est inné, c’est plus par rapport au comportement, je ne parlais pas trop étant jeune. Mais avec l’âge tu prends confiance et de la maturité. Depuis que j’ai 8-9 ans, je suis capitaine de mes équipes. Je prends du plaisir à guider le groupe, il faut quand même gérer avec ceux qui ne jouent pas. C’est important, on n’est pas au niveau du coach parce que ça doit être plus compliqué, mais c’est un rôle important ».

 

L’équipe de France

Ses débuts. « Ça a été très vite pour moi. J’ai commencé en janvier 2004 avec les Girondins, et au mois d’avril-mai le tournoi de Toulon, et au mois d’août je suis pris en équipe de France. Ça a été très, très vite ».

 

La suite en équipe de France. « A la fin à Bordeaux, ça ne se passait pas forcément que je le souhaitais, j’avais envie de partir. Je devais avoir un transfert dans un autre club, ça ne s’est pas fait, alors du coup je suis parti à Villarreal, et on connait la suite. Je suis rentré en France, ça se passait très bien avec le LOSC. Est arrivée une période où Laurent Blanc était sélectionneur, j’ai eu un gros trou, je n’ai pas été pris. Et quand ça a pu bien s’enchainer avec Didier Deschamps à son retour, je me suis blessé malheureusement alors que là j’étais très bien revenu. Ça laisse un peu de regrets mais heureusement qu’il y a eu la Coupe du Monde, quand même ! (sourire) ».

 

rio-mavuba-2

 

Le passage à Villarreal

« J’aurais aimé que ça se passe mieux. Mais humainement ça m’a apporté, je pense, ça m’a fait évoluer. J’aurais aimé avoir une belle aventure à l’étranger, notamment à Villarreal qui est un très beau club. Mais ça ne s’est pas très bien passé et à 23 ans j’avais envie de jouer. J’ai donc décidé de rentrer pour, à la base, six mois à Lille (rires) ».

 

Les Orphelins de Makala

« On a monté ça en 2009 et cela fait plusieurs années que cela continue. On accueille des enfants et on essaye de leur donner une vie normale. Grâce au soutien de tout le monde, ceux qui sont là depuis le début aussi, ça tourne, et cette année encore on va essayer de refaire le concert au Zénith de Lille au profit des enfants. Généralement je m’y déplace au mois de juin pendant les grandes vacances ».

 

rio-mavuba

 

La situation actuelle de Lille

« Déjà, j’espère qu’on va vite se sortir de là où on est parce que ça ne correspond pas à la valeur de notre effectif. J’espère qu’on va vite rebasculer dans la première partie de tableau […] Avant Nancy, le Président et venu et c’est vrai que je ne l’avais que rarement vu parler comme ça avant un match. Il a parlé dans la semaine, avant le match… Il connait la situation et il fallait qu’on réagisse. Ça a porté ses fruits. Son discours était de retrouver des valeurs, donner encore plus sur le terrain, donner de l’amour à tous nos supporters qui sont là derrière nous. Il y a beaucoup de choses qui ont fait qu’on a loupé ce début de saison, si on est là aujourd’hui c’est que forcément il y a eu des soucis. L’élimination en Ligue Europa, elle a laissé des traces. On a commencé la saison à l’envers, le niveau de confiance a baissé, il y a eu des décisions arbitrales aussi sans se cacher derrière ça… Ça a été un début de saison compliqué […] Oui, c’était aussi un souci mental, je ne sais pas si on ne s’est pas reposé sur la deuxième partie de saison dernière qui a été très bonne. Mais aujourd’hui, depuis 4-5 matches, tout le monde bosse et est sérieux. On n’est pas forcément récompensés comme on le souhaiterait mais il faut continuer dans ce sens-là ».

 

Entraineur un jour ?

« C’est important de prendre le meilleur de tous les entraineurs que j’ai connu. Entraineur ? Oui, ça peut me plaire. J’y pense, j’y regarde, mais aujourd’hui je suis encore trop jeune (rires) ».

 

Les vidéos à retrouver ICI et ICI.

Quand Mavuba dit tout sur Hazard…

Dans le quotidien belge « La dernière Heure » aujourd’hui, le capitaine du LOSC Rio Mavuba a été interrogé exclusivement sur Eden Hazard, le milieu de terrain des Diables Rouges. Et voici ce que cela donne…

 

Sur l’évolution d’Eden Hazard lors de cet Euro…

« J’ai regardé tous les matches de la Belgique. J’étais même à Lyon pour Italie – Belgique. Dans l’ensemble, Eden fait un très bon Euro, mais les gens sont très critiques envers lui. La défaite face à l’Italie n’a pas aidé. On a dit qu’il ralentissait le jeu, mais on oublie de dire que l’Italie défendait bien. Je trouve, justement, qu’il était l’un des seuls à oser ».

 

Le match face à la Hongrie

« Ce dernier match était top. Il est capable de reproduire ce niveau à l’avenir. Il est parfois trop altruiste et ne pense pas assez à lui mais face à la Hongrie, il a fait un très bon match. Il a su alterner le jeu collectif et le jeu individuel. Et quand il marque, on parle toujours plus de lui. J’ai presque envie de lui dire de plus s’affirmer. Il ne pense qu’au collectif. Il ne tire pas les coups francs; au début, il ne bottait pas les penalties. Il laisse tout aux autres. Même à Chelsea, il disait que d’autres étaient déjà là avant et qu’il les laissait faire. En fait, il laisse les choses venir naturellement. Il doit un peu plus penser à lui, à sa gueule ».

 

La comparaison avec Cristiano Ronaldo

« Ils sont moins dans la simplicité du geste. CR7 en terme de stats, il est au-dessus d’Eden, mais quand je vois un match, j’ai plus de plaisir à voir jouer Eden, c’est plus beau. Il va être capable d’éliminer, de prendre le ballon dans ses vingt mètres et aller marquer en faisant tout le terrain ».

 

L’importance de Rio lorsqu’Eden était à Lille

« J’essayais de le recadrer quand il était trop nonchalant. C’est arrivé deux ou trois fois. Je lui disais à l’échauffement qu’il n’était pas dedans. Il me disait t’inquiète et mettait deux buts. Tu veux que je fasse quoi ? (rires) ».

 

Eden dans le vestiaire

« C’était un gros chambreur qui aimait rire. Il n’arrêtait pas de raconter des conneries. C’était un bon équipier qui aimait faire des blagues mais qui se faisait bien chambrer en retour. Il en a mangé quelques belles. J’étais parfois dans le coup aussi. Il fallait, ça lui faisait du bien (rires) ».

 

L’amitié qui les lie

« Je suis pote avec lui que parce qu’il nous a fait gagner, c’est tout. (il éclate de rire) Le talent force le respect et comme il ne prenait personne de haut, il était très apprécié. On n’a pas perdu le contact depuis qu’il est parti à Londres. On ne se parle pas tous les jours pour autant, mais on discute souvent de tout, de rien, de nos familles. Et Dieu sait si la sienne est importante ».

 

La suite dans La Dernière Heure, version papier

Rio de passage dans Téléfoot

Rio était l’invité de Téléfoot ce dimanche et a évoqué plusieurs sujets en relation bien évidemment avec l’équipe de France. Mais commençons tout d’abord par l’avis du capitaine lillois sur deux anciens de ses coéquipiers : Dimitri Payet et Eden Hazard.

 

« Eden (Hazard), je le trouve plutôt pas mal. C’est le seul qui arrive à créer des différences et il recherche les une-deux même si ça ne revient pas tout le temps. On sait que quand il a le ballon, il peut toujours faire la différence. Je le trouve un peu esseulé quand même. […] J’étais très surpris par la notation de Dimitri Payet en Angleterre parce qu’à Lille et à Marseille, il lui a fallu une année pour se mettre en route. A West Ham, il s’est très vite adapté et du coup il a enchaîné avec l’Équipe de France à un niveau que l’on n’avait pas connu jusqu’à présent. Je pense qu’il peut tenir ce niveau de jeu grâce à son aisance technique. A l’entrainement comme en match, il était au-dessus du lot. Il manquait de régularité, ce qu’il a réussi à acquérir aujourd’hui […] L’équipe qui m’a le plus impressionné pour l’instant, c’est la Croatie ».

 

Mavuba telefoot

 

Puis poursuivons par l’équipe de France de manière plus globale avec le match de la Suisse de ce soir.

 

« Ce groupe, je le sens très bien. Je pense que la pression du premier tour doit passer pour qu’ils se lâchent et qu’ils se libèrent. On a le potentiel pour faire mieux au niveau du contenu dans nos matchs […] Je ne suis pas avec Paul Pogba au quotidien mais, comme le souligne son agent, c’est quelqu’un d’assez détendu. On a l’impression que le stress et la pression n’ont pas d’impact sur lui. C’est vrai qu’il est un peu moins performant depuis deux matchs mais c’est difficile de juger comme ça de loin. Je sais qu’il peut faire mieux et j’espère qu’il va le faire contre la Suisse. Sur le France-Suisse, je ne vois que deux changements à faire, c’est de protéger les joueurs qui peuvent être suspendus (N’Golo Kanté et Olivier Giroud devraient être remplacés par Yohan Cabaye et André-Pierre Gignac). Pour moi, Antoine Griezmann et Paul Pogba, ce sont des titulaires qui reviennent après leur sortie face à l’Albanie. Je ne suis même pas sûr qu’il y a une volonté de faire tourner. Les remplaçants savent qu’ils sont là pour soutenir les titulaires. Après, tout est une question d’équilibre, si Paul Pogba est bon à gauche tu devrais enlever Blaise Matuidi alors que tous les deux peuvent être complémentaires. Pour défendre sur les corners, il faut bosser sur les vidéos et plus particulièrement sur les déplacements de chaque joueur, notamment ceux qui reprennent plus de la tête. Généralement, les entraîneurs mettent leur meilleur joueur de la tête en homme libre au niveau du premier poteau pour que le gardien puisse intercepter. Parfois, on a des joueurs aux poteaux, ça dépend. Moi je marquais toujours le poteau, au moins j’étais tranquille (rires) ».

 

 

https://twitter.com/riomavuba/status/744498289345691648

 

Retrouvez l’intégralité de l’émission ICI